Marque Bretagne

En Cornouaille, on a de sacrées trognes

Une trogne est un arbre taillé régulièrement à la même hauteur pour produire durablement du bois, du fourrage…

La Cornouaille fait partie des territoires bretons ayant conservé des îlots de bocage dense où, sur les talus, vous verrez régulièrement ces trognes, appelées aussi arbres têtards. Ces derniers permettent à toute une faune et une flore de se développer et apparaissent aujourd’hui comme une véritable oasis de biodiversité. Les haies et talus font aussi partie de la qualité du paysage et des espaces naturels. Enfin ces arbres sont une source d’énergie renouvelable (biomasse).

Arbres sur un talus (Pont l’Abbé)

Le bocage, oasis pour la faune et la flore

Marqueur principal du paysage cornouaillais, le bocage n’est pas à proprement parler un milieu naturel. Au tournant du premier millénaire, la société féodale organise de grands défrichements. Des clairières sont ouvertes au sein des forêts pour accueillir des prairies. Des talus, souvent renforcés d’un muret, sont plantés d’arbustes. Des chemins creux relient les prairies et les villages. La révolution des pratiques agricoles dans la seconde moitié du XXe siècle et le remembrement vont fortement modifier ce paysage au profit d’un milieu plus ouvert composé de grandes parcelles cultivées. Toutefois, la Cornouaille fait partie des territoires bretons ayant conservé des îlots de bocage dense.

Des paysages naturels où la présence de l’arbre est prégnante

La Cornouaille ne compte pas de grandes forêts, mais le milieu rural est caractérisé par le bocage intimement lié aux paysages agricoles d’élevage.

La préservation du bocage est d’ailleurs un enjeu environnemental pris très au sérieux en Cornouaille comme en Bretagne. En effet les talus et haies favorisent la biodiversité, limitent l’érosion des sols, régulent la circulation de l’eau. La biodiversité qu’ils abritent, trop souvent jugée « ordinaire » ou sans intérêt, est pourtant source de richesse écologique pour les zones rurales.

Le bois, énergie renouvelable

La production d’énergie finale de Cornouaille est évaluée à un peu moins de 400 GWh. Le bois énergie, notamment le bois bûche, est la première ressource locale mobilisée et contribue majoritairement (77%) à la production locale de chaleur. Ces dernières années, l’incitation au bois énergie a eu pour conséquence la construction de chaufferie bois plaquette (ou déchiqueté) sur le territoire : la piscine de Concarneau et de Rosporden, le réseau de chaleur de Briec… Ces installations sont majoritairement alimentées par du bois issu de la gestion des haies bocagères.

… mais en Cornouaille on a aussi de “vraies” trognes

Par exemple celle du hipster du Guilvinec !

ici aussi, on a des hipsters (campagne passezalouest de 2017)