Marque Bretagne

Labo RH : recruter et manager autrement

Publié le 3 mars 2020

Partager :

marque employeur, management collaboratif, nouvelles attentes des salariés : un LABO RH pour échanger !

Ce mardi 11 février, à Quimper, une trentaine d’entreprises cornouaillaises assistaient au “LABO RH : recruter et manager autrement” organisé dans le cadre de la démarche d’attractivité de la Cornouaille en partenariat avec le CREPI du Finistère et le disposif RH TPE Cornouaille.

Partages d’expériences, échanges, interrogations : la parole était donnée aux entreprises.

Une première table ronde avec Des témoignages :

  • Yves Le Petitcorps, dirigeant du Goûter Bigouden, biscuiterie
    DRH pour des entreprises et groupes importants, M. Le Petitcorps a repris il y a un an et demi une biscuiterie qui compte aujourd’hui 6 salariés. Il cherche à co-constuire avec son équipe (et des outils de management qui ont fait leurs preuves), les objectifs et les moyens à mettre en œuvre pour les réaliser : séminaire d’entreprise, réflexion en groupe sur les résolutions de problèmes, management et autonomisation de chacun des collaborateurs en fonction des profils et appétences…

  • Tom Marsal, fondateur et dirigeant de SportRizer, plateforme web de mise en relation entre offres et demandes d’activités sportives,
    Passé de 2 à 10 collaborateurs en peu de temps (moyenne d’âge : 30 ans), Tom Marsal doit attirer les très convoités « développeurs » à Quimper avec des salaires plus bas que ceux offerts sur le marché. Il a fallu s’appuyer sur les réseaux personnels, mettre en avant la liberté, le projet, l’ambiance de travail, le challenge… Pour les recrutements, il faut surtout repérer les profils qui vont apprendre par eux-mêmes, qui sont curieux et savent communiquer, partager.

  • Sylvain Le Roux, responsable ingénierie de Xandr, plateforme d’achat et de vente de publicité internet
    Xandr a été racheté par un très grand groupe américain mais l’équipe d’une quinzaine d’ingénieurs/développeurs informatiques est à Quimper. Le poste de M. Le Roux consiste à trouver les meilleurs informaticiens/développeurs et à faire en sorte qu’ils se sentent bien. M. Le Roux est formé aux techniques managériales américaines de grands groupes (Apple, Google) très concurrentiel entre eux. Période d’accueil très encadrée, rapport d’étonnement, point hebdomadaire de 30 min avec chaque collaborateur, objectifs fixés par le collaborateur lui-même, feed back réguliers…

  • Laurent Amathieu, dirigeant de Abord Age, service d’aide et d’accompagnement à domicile
    Abord Age est une nouvelle entreprise de services à la personne sur le bassin de Concarneau. M. Amathieu veut remettre l’humain et les salariés au cœur des préoccupations de l’entreprise, dans un secteur fortement touché par le turn-over et l’absentéisme : travailler sur le bien être au travail et mettre en place des indicateurs pour pouvoir le mesurer, responsabiliser, prendre en compte les remontées terrain pour être en constante amélioration. Volonté d’intégrer le numérique pour le bien-être, siège relaxant, casque 3D…

Deux ateliers thématiques : recruter/accueillir – manager/fidéliser

Les participants ont constitué deux groupes afin de faire connaissance et d’échanger sur des situations plus personnelles :

  • Un gérant de Scop qui se retrouve confronté à un manque d’implication de la part des derniers recrutés et qui réfléchit à revoir les statuts du sociétariat en conséquence.
  • Une dirigeante d’une entreprise de pompes funèbres qui mise sur la santé, la prévoyance car l’usure professionnelle et la pénibilité sont un des freins à la fidélisation de ses salariés.
  • Une dirigeante d’entreprise dans l’informatique qui défend ses équipes en cas de problème avec un client, qui développe le télétravail, met en place un plan épargne entreprise.
  • Une entreprise de découpe de viande qui a mis en place un système de valorisation des collaborateurs qui forment les plus jeunes et une approche privilégiant la polyvalence pour éviter la répétition et l’ennui.
  • Un dispositif expérimental entre entreprises de l’agroalimentaire pour favoriser la circulation de salariés entre entreprises pour les faire monter en compétences.

Quelques exemples de prises de paroles durant les ateliers qui peuvent, une fois agrégés, donner des pistes aux personnes en difficultés sur leurs recrutements et organisation internes.

Comme dans les grandes entreprises, j’ai organisé un séminaire pour les 6 salariés de ma biscuiterie. Une journée de réflexion et de partage à Loctudy, avec un tour en bateau et une partie de pêche pour finir. Nous avons réfléchi ensemble à notre stratégie d’entreprise pour les années à venir et co-construit un plan d’actions. Un moment pas si couteux que ça mais qui donne du sens à ce que nous faisons ensemble !

Yves Le petitcorps – dirigeant du Goûter Bigouden – Biscuiterie de Ploneour-Lanvern
couverture document labo rh

Ce Labo RH avait aussi pour objectif de flécher les organismes et dispositifs existants en terme d’accompagnement des petites et moyennes entreprises sur les problématiques RH.
Des dispositifs pour la plupart gratuits ou pouvant être pris en charge par des aides de la Direccte, des OPCO.
Télécharger le document LABO RH : Contacts utiles

Nos actus